Accueil du site > us et coutumes > les journées de tradition > Fanfonne Guillierme > L’hommage de la Reine d’Arles à Fanfonne Guillierme

L’hommage de la Reine d’Arles à Fanfonne Guillierme

Journée de Tradition et de Rassemblement des Gens de Bouvine en Hommage à Fanfonne Guillierme

Messieurs les élus ,

Mr le capitaine de la nacioun gardiano

Chers amis ,

Il n’y a en ce monde de traditions aucune journée qui se ressemble, celle de l’hommage à Fanfonne nous fait voyager toujours un peu plus dans les profondeurs de notre histoire. Et comment honorer chaque année comme il se doit notre grande dame de Camargue , l’on murmure qu’il faut écouter son cœur.

Alors, s’il est des personnes sans qui cette histoire de la Camargue ne serait pas tout à fait la même, Antoinette Guillierme dite Fanfonne était de ceux là, de ceux qui ont connu cette alchimie du temps entre une terre et des hommes. Aujourd’hui, la Camargue sauvage s’éveille sur un matin d’éternité, pour vous rendre hommage Fanfonne.

Sur les Marais d’Aimargues, plane l’ombre d’une grande dame. Sa légende indissociable de celle de la Camargue, elle l’a écrite pendant près d’un siècle dans la poussière des drailles grises, montée sur ses chevaux blancs.
Pour elle, cheval et taureau sont l’âme d’une contrée sauvage riche de sa propre mythologie, et deviennent rapidement sa raison de vivre. _ Propulsée dans ce monde rude et difficile de gardian, passionnée comme très peu le sont ,vous avez été choisie pour être l’ambassadrice de notre Camargue en 1975. Femme de conviction vous vous êtes battue pour faire reconnaître notre race du cheval Camargue par les haras nationaux , grande manadière respectée de tous, magnifiant un élevage aux origines nobles , qui de par sa qualité a permis de faire naître de nombreuses autres manades. Vos taureaux foulent la piste avec fierté et ardeur, ce qui vous a valu deux biòu d’or, dont nous fêtons les 30 ans de celui de Segren qui sorti pour la première fois en capea en 73 .Vous avez créé un idéal de noble fraternité à préserver et à suivre, désormais vous ne pouvez être qu’un exemple, un emblème , un symbole pour nous tous et nous ne pouvons que vous en remercier.

Les gardians ont toujours été à vos côtés et très chers à votre cœur , nous aurons alors ce point commun, et aujourd’hui encore ils sont nombreux sur leur chevaux blancs à venir vous rendre hommage alors permettez moi de les en remercier et de me tourner à présent vers ceux qui furent bien plus que de simple gardian, vers ceux qui aujourd’hui honorent votre mémoire Fanfonne.

La famille Espelly , deux frères qui ont succédé au célèbre gardian René Chabaud, passionnés et amoureux de notre Camargue ils ont fait briller les couleurs azur et or à vos côtés , des taureaux connus et reconnus par tous les aficiounado ,vous aimiez qu’ils soient éloquents de par leur nom, aujourd’hui les fleurons de l’élevage portent toujours des noms aussi évocateurs, poétiques dont certains affichent dès leur sortie en piste la crainte chez les hommes. Aujourd’hui Christian , qui est un de ceux de la profession, qui est toujours d’une humble discrétion , passionné et sage, fait encore briller cette célèbre devise , et la relève est assurée n’ayez crainte.

Génto fanfone toun pople es aqui pèr t’ounoura , regardo coume ti chivau soun beu , entèn coume ti biou soun impaciènt de trapeja la pisto en aquèlo journado, grando damo de nostro Camargue regardo

Regardo encaro lou simbolo que viéu , viei, touto si femmo qu’an vesti lou coustumo , touto si femmo que soun fiero su soun chivau , touto si femo pèr qui siés un moudèlo .

Lou pople de camargue es tant fièr de regarda toun fare que nous guido , toun obro es pas près d èstre acaba , aro regardo lou mouloun de femo que marcho dins ti pas …… de manadièro .

N’i’a pas un pouemo que pau descrire ço que vese viei Fanfonne

Alor gramaci a tu , e longo mai a la manado fanfonne ,longo mai o pople camarguen.

mercredi 6 mars 2013, par Astrid Giraud
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0