Accueil du site > us et coutumes > les journées de tradition > Fanfonne Guillierme > L’Hommage à Fanfonne Guillierme 2014 à Aimargues

L’Hommage à Fanfonne Guillierme 2014 à Aimargues

Deux peuples

Chaque année, Aimargues se pare aux couleurs de la Manade Fanfonne Guillierme. Toute la ville, toute la Camargue rend hommage à une des figures qui ont façonné tant notre terre que nos traditions.

Mademoiselle Fanfonne n’est plus. Et pourtant...

Il y a un quart de siècle disparaissait la grande Dame de Camargue. Christian Espelly dans son discours a souligné l’aspect singulier de cette Demoiselle. Non, la bouvine ne pouvait oublier ...
"Qu’une jeune bourgeoise ait délaissé le confort des salons pour grelotter à cheval, c’était original.
Qu’une pélote puisse faire 5 kilomètres à pieds pour apporter le ravitaillement au Clamadou, c’est rare.
Qu’une débutante monte un cheval de couleur et se présente chez le marquis, c’était osé.
Qu’une jeune femme de 25 ans décide de créer une manade au sein de ce milieu masculin... inconscient.
Mademoiselle Fanfonne semblait choisir des chemins de traverse la conduisant à l’oubli... elle les a transformés pour en faire la voie royale de sa passion. Elle a métamorphosé l’oubli en admiration...
"

C’est à cette demoiselle que le peuple de Camargue rend hommage chaque année.

Mais en marge de cette nation de bouvino e rossatino venue en masse dire son amour, une seconde enfle d’année en année. Une foule qui n’est pas venue pour communier, une foule qui n’est pas venue rendre hommage aux gardians, qui n’est pas non plus venue écouter les discours d’hommage. Une foule venue se montrer, discutailler, discourir de phrases vides de sens, simplement constituées d’enchaînements des mots clefs qu’il faut avoir dit. Une foule venue faire la photo des minots en train d’escalader Segren, ou de se pendre à ses cornes...

Au milieu du brouhaha créé par cette seconde foule, il sera presque vain aujourd’hui de tenter écouter La reine d’Arles, le Capitaine de la Nacioun, Robert Faure ou Gabriel Brun dire leur propos.

Gageons que dans les prochaines fêtes, le respect sera revenu. Il ne saurait en être autrement.

Pardon Misè Fanfonne...

Discours de Mr Christian Espelly

A lire sur le même sujet : L’hommage de la XXIème Reine d’Arles à Fanfonne Guillierme

dimanche 2 mars 2014, par Eric Blanc

En images

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0