Accueil du site > Art > Métiers d’art > Présentation de la nouvelle collection de rubans

Présentation de la nouvelle collection de rubans

Il est 16h dans la mairie de Rognonas quand Marie-Claude et Stéphanie débutent leur présentation.
Au château de Générac, Annie et Hélène font de même.

Il y a trois ans de cela, trois amies ont cherché à apprendre l’art du sabrage. Elles se sont heurtées à un mur de silence qui les a frustré.

Elles ont donc cherché ailleurs l’expression de cette technique. Elles ont finalement eu la chance de croiser le chemin d’une personne en mesure de leur aprrendre cette technique.
Restait toutefois à se procurer des rubans non sabrés. Elles se sont alors heurtées à une autre difficulté, l’impossibilité d’acquérir des rubans à sabrer.

Qu’à cela ne tienne, elles se sont dit qu’elles allaient se faire fabriquer leurs rubans...
Elles ont donc cherché dans un premier temps un artisan, comme cela avait été fait avec Mrs Vivier Merle ou Compigne.

Les amies n’avaient pas imaginé trouver le graal dans une usine de rubannerie. Et pourtant... Une grande entreprise travaillant pour des maisons de haute couture leur a prêté l’oreille. Elles lui ont expliqué l’arlésienne, son ruban et surtout leur volonté de faire fabriquer des rubans.

Elles sont donc monté avec des exemples de motifs et des rubans anciens. Mr Julien Faure les a écouté, a analysé leur demande, a regardé les rubans anciens et nouveaux qu’Annie avait emmené, depuis la qualité du fil aux techniques de tissage. De cette analyse scientifique des rubans anciens et nouveaux, il est apparu que tous les fils ne sont pas de la même qualité. Dans les rubans anciens, le nombre de ces fils varient avec une moyenne à 1200 fils, certains en comptant beaucoup moins. Enfin, le titrage des fils, leur grosseur, varie d’un ruban à l’autre, expliquant des rendus totalement différents.
M Faure a donc fabriqué un premier lot à partir de ses machines, choisissant une procédure de tissage en une seule nappe. Ainsi, tous les fils sont entièrement liés entre eux selon la méthode du satin duchesse, un double tissage en chaîne assorti d’un tissage sergé, lui conférant une plus grande résistance. Il a ensuite décidé d’investir dans la modification d’une de ses machines pour obtenir le résultat attendu par nos arlésiennes trouvant que le résultat du premier lot manquait de densité.

Le processus a été long et difficile pour au final réussir le tissage d’une première collection présentée ce jour.

Cinq motifs ont été choisis, nommés par ces dames "Cardoun", miougrano", "Art déco", capucine et "Léo Lelée" dans quatre coloris : bleu marine, fuchsia, marron et vert

La présentation a été un succès tant Provence qu’en Occitanie.
Certes, quelques critiques n’ont pas manqué de fuser, sur l’impossibilité de sabrer ces rubans. Faites dans une salle dans laquelle deux arlésiennes portent ces rubans sabrés sur la tête, ces réflexions prêtaient à sourire.

Les couleurs et motifs de cette collection ont visiblement plu dans les deux sites où elle a été présentée. Vendus 120€ non sabrés et 210€ sabrés, nombre de rubans ont changé de main.

La demande était forte, non seulement sur l’acquisition de rubans, mais aussi sur l’apprentissage de l’art du sabrage. Les amies ont en effet décidé de mettre en place des cours de sabrage pour un tarif de 30€ l’après midi (avec un minimum de 2 sessions).

Retrouvez la présentation faite à Rognonas

Vous pouvez contacter Annie Astier au 06 21 17 96 39 ou par le biais de sa page Facebook https://www.facebook.com/LAtelier-Velours-de-Soie-199161830821550/

dimanche 25 novembre 2018, par Eric Blanc

En images

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0