Accueil du site > Art > Poemes

Poemes

Dernier ajout : 11 septembre 2005.

  • MON MAS

    11 septembre 2005, par Magali Blanc

    Ce poème fait appel à ses souvenirs d’enfance pour l’atmosphère générale et par nos mas camarguais pour le lieu. Je me souviens, enfant, image un peu lointaine Du vieux Mas provençal parmi le grand domaine Une draille y menait, bande étroite de terre Trouée parmi les joncs, toute creusée d’ornières. Le soleil se levant accrochait des rayons A ses tuiles moussues aux reflets vermillons Les arbres l’entouraient, faisant une couronne Dont c’était le joyau, c’était notre royaume. Mes parents y vivaient, (...)

    10
  • ODE A MASSALIA

    7 novembre 2004, par Pierre Bourcet

    La naissance de notre belle citée. La mer qui a creusé ces calanques profondes, Où les grands rochers blancs coupent l’azur de l’onde Et où les petits pins courbés par le Mistral Semblent vouloir plonger dans une eau de cristal. Accostant un rivage au fond d’une anse bleue, Protis se savait-il déjà béni des Dieux Avait-ils seulement choisi sa destinée De créer une ville connue du monde entier Pouvait-il concevoir qu’un cirque de verdure 26 siècles plus tard formerait la parure, Deviendrait la cité, (...)

  • O’MARSEILLE

    7 novembre 2004, par Pierre Bourcet

    Mon père pensait souvent à Marseille de part ses souvenirs d’enfance. C’était une ville chère à son coeur. Heureux de ma naissance Et pourtant exilé Je porte avec aisance L’honneur du Marseillais. Je ne suis pas très loin Au seuil de la Camargue Cette terre bénie que tous nous adorons C’est à Port Saint-Louis pourquoi taire son nom. Mais ancrés dans mon cœur Sont deux choses que j’aime C’est notre Bonne Mère Et notre cher OM. Je ne sais pas pourquoi cette origine ancienne Ne porte pas mon cœur vers (...)

  • NOTRE ACCENT

    7 novembre 2004, par Pierre Bourcet

    Mon père n’a jamais renié ses racines et que ce soit dans le monde travail, ou ailleurs, il a toujours gardé son accent. Car notre accent, c’est une de nos racines. Je voudrais vous offrir, un peu en héritage L’envie de partager avec nous ce langage Ce morceau de soleil et cette odeur de thym Qui font dans nos collines chanter les tambourins Cet accent, si vivant, dans les chants de nos filles Et porté jusqu’à nous par le vent des Alpilles Il fait de ce patois, la Langue Provençale Ce parler si (...)

  • EVASION O’MEDITERRANEE

    7 novembre 2004, par Pierre Bourcet

    C’est une invitation au voyage, aux rèves. Qu’importent la naissance, l’orgine, l’ancêtre, Nous sommes tous tes fils et vraiment fiers de l’être. Commençons ce voyage qui s’ouvre sur le large. Quittons notre Vieux Port, la Vierge de la Garde, Un léger Mistralet caressant nos oreilles Ce départ ne pouvant qu’avoir lieu de Marseille. La mer qui a creusé ces calanques profondes Où les grands rochers blancs coupent le bleu de l’onde Et où les petits pins courbés par le Mistral Semblent vouloir plonger (...)

  • LA PLAGE

    7 novembre 2004, par Pierre Bourcet

    Mon père adorait la mer, et il appréciait tout particulièrement la plage Napoléon. Nous venons de pays, d’horizons très divers, Mais un lien nous unit, c’est l’amour de la mer. Nous avons le bonheur, trésor inestimé, De vivre sur tes bords « O Méditerranée ». Nous n’avons pas, c’est vrai, les calanques profondes, Où les grands rochers blancs coupent le bleu de l’onde. Et où les petits pins courbés par le Mistral, Semblent vouloir plonger dans une eau de cristal. Mais nous pouvons chez nous, pendant des (...)

  • Chargement en cours...
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0