Accueil du site > Art > L’Arlésienne au fil de l’eau : Samedi

L’Arlésienne au fil de l’eau : Samedi

Originalité en Arles ce samedi après-midi ; les fontaines de la ville et le Rhône ont été acteurs et témoins de rassemblements simultanés de groupes en costume d’Arles, en ces divers points d’eau : la fontaine Amédée Pichot, la fontaine cascade ainsi que la fontaine de Niobé au jardin d’été près des Lices, sans oublier l’embarcadère du Rhône. Seule la fontaine Lamartine a été annulée en raison d’un Mistral instable qui n’a pas permis d’actionner la fontaine.

La répartition des participants en ces divers lieux n’a en rien empêché les curieux et passionnés de se rendre d’un point d’eau à l’autre. Elle présentait en outre l’avantage de n’avoir nulle part une foule compacte qui restreint le champ de vision ainsi que la surface disponible pour les danses ; partout une fluidité idéale et une ambiance très conviviale.

Vers 17 heures, il s’est déroulé une convergence générale vers la Place de la République autour de la fontaine de l’Obélisque.L’ensemble RBS d’Arles a presenté un ballet d’une chorégraphie résolument moderne qui a enthousiasmé les spectateurs. Le final a eu lieu au sein même du bassin de la fontaine, rempli d’une eau glaciale. Aucun frisson apparent sur les corps légèrement vêtus des danseuses et danseurs.

La journée s’est terminée en se rendant au quartier de Trinquetaille où le verre de l’amitié était offert à toutes et tous, accompagné par les airs de chez nous (interprétés par les Cigaloun Arlaten) et par un mistral qui se réveillait tout à coup.

Ce fut magistralement organisé, car chaque groupe connaissait l’horaire à respecter ; de plus, le nombre restreint de personnes par assemblée suffisait à tuer toute nervosité. Seul petit bémol : le pont de Trinquetaille aurait pu être fermé une dizaine de minutes de façon à permettre au cortège de le traverser à l’aise. Mais, globalement, ce fut une totale réussite. Acteurs et spectateurs n’arboraient que sourires. Un remerciement particulier à Monsieur Soleil pour son agréable présence. Bref, aucune critique à formuler ; ce fut... parfait ; à renouveler !

dimanche 12 mai 2013, par Guy Nolet

En images

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0