Accueil du site > Art > Ivan Pranishnikoff, chevalier de Camargue

Ivan Pranishnikoff, chevalier de Camargue

Ivan Petrovitch Pranishnikoff est né le 13 mai 1841 à Koursk dans une famille riche et noble pour décéder le 16 avril 1909 aux Saintes Maries de la mer. Entre ces deux dates, froides comme la pierre qui couvre sa tombe, se cache une vie extraordinaire, unede ces vies qu’il ne serait plus possible de mener aujourd’hui. Les héros et les chevaliers sont morts, les derniers étaient camarguais et chevauchaient de conserve au siècle dernier.

Le premier de ces chevaliers était d’origine florentine, Folco de Baroncelli, 7e marquis de Javon, le second russe, Ivan Petrovitch Pranishnikoff. Si le charisme de Folco a involontairement pris le pas sur la personnalité sobre du géant russe, il n’en reste pas moins que la vie de ce dernier est digne d’une des plus fantastiques épopée du XXe siècle.

Ivan Pranishnikoff fut tour à tour homme d’affaires, journaliste, reporter, illustrateur, ami et traducteur de Tourgueniev, ami et peintre officiel du tsar Alexandre III. Il combattit pour l’unité italienne aux cotés de Garibaldi, et participa à la guerre d’indépendance du Montenegro. Il fut Professeur à Iekaterinenburg, à la cour de Russie. Il fut ingénieur et peintre officiel du Canada. Etabli à New York comme journaliste, illustrateur et caricaturiste, il s’installe ensuite comme peintre à Paris, où il fonde la bibliothèque russe. Il devient illustrateur des éditions Hachette et Plon.

Pranishnikoff s’installe avant Folco aux Saintes en 1882. Il se met à peindre la Camargue comme personne ne l’avait fait, devient l’illustrateur des Mistral et d’Arbaud.

Il rejoint le Félibrige à la Sainte Estelle de Martigues en 1891, inscrivant une septième langue à celle qu’il parle déjà.

Il est un des fondateurs de la Nacioun Gardiano aux cotés de Folco de Baroncelli. Ce dernier voulait qu’il fut second sur l’acte de constitution, mais la modestie du russe n’accepta que la septième place des primadié, après les gardians.

JPEG - 3.6 ko

Il en a fait bien plus encore, sa vie est à elle seule un roman épique. L’ouvrage qui retrace sa vie est l’oeuvre de Michel Gay, et est un hommage fantastique à cet homme hors du commun, un héros, un Prince Russe.

La biographie d’Ivan Petrovitch Pranishnikoff est accessible sur le site de l’auteur : http://michel.gay.provence.free.fr

A l’occasion du centenaire de sa disparition et dans le cadre des Festo Vierginenco 2009, Messieurs Chassain, Gay et Chaptal lui rendent hommage

lundi 17 août 2009, par Eric Blanc
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0