Accueil du site > Acteurs > Associations > L’Amista dis Arlatenco

L’Amista dis Arlatenco

Longtemps elles ont porté haut les couleurs de ce pays d’Arles qu’elles aiment tant. L’une après l’autre elles ont incarné l’idéal féminin, la culture, la beauté, l’essence même de ce costume d’Arles qu’elles chérissent.

Elles se sont retrouvées, ici et là. Lors de la recampado, une première rencontre officielle avec le 20ème règne...

Elles ont été reine d’Arles.

JPEG - 75.8 ko

De ces quelques fois où elles ont été réunies est née l’idée de fonder une association leur permettant de renouveler ces rencontres. Après une première tentative timide en 1974 impulsée par Maryse Orgeas et Elisabeth Ferriol, l’amista someillait doucement. En septembre 2009, l’amista dis arlatenco prenait un vrai essor par le dépôt des statuts d’une association regroupant l’ensemble des Reines d’Arles.
Elisabeth Ferriol décrit le fondement de son association :
" Mireille, un symbole, une identification, un mythe reprenant l’écrit d’Angèle Vernet une sœur.
La Reine d’Arles fut choisie par le comité des fêtes en l’année 1930 pour accompagner le souvenir de F.Mistral et devenir ainsi, la sourreto « de Mirèio ».
Nous avons au cœur ces liens inéluctables, indestructibles qui nous lient, par nos lègues patrimoniaux et traditionnels, à notre terre, faite tout à la fois, de glaise, de poussière, de cailloux, de galets et de sable.
Les chemins empruntés par chacune de nous vous parurent différents, par nos convictions, nos enthousiasme, nos opinions.
Réunies, nos différences représentent une grande force que nous savons partager, afin d’être encore et toujours, au service du Pays d’Arles, de notre chère Provence et de vous peuple d’Arlesie, sans qui rien n’aurait pu nous être permis."

Un premier bureau était alors constitué, évoluant en 2011 vers celui qui officie aujourd’hui. Elisabeth Ferriol et Henriette Bon sont toujours respectivement présidente et trésorière, mais Annick Ripert a cédé sa place à Françoise Calais au poste de secrétaire.
Les Reines se réunissent maintenant au sein de leur association, gardant leur regard sur le costume, sur la langue, sur la tradition d’aujourd’hui. Elles ont été des défenseures acharnées de ce mode de vie, et conservent toutes cette individualité et ce caractère qui les ont fait élire.
Détestant les dictats d’un costume qu’elles veulent voir vivre, elles luttent au quotidien contre les règles qui sclérosent le costume, qui conduisent à la pensée unique. Le costume est un art de vivre certes, mais aussi un vêtement qui magnifie la femme, une envie d’être belle, une volonté d’affirmer son appartenance à un terroir, à des racines, un plaisir.
Loin des clichés du sois belle et tais toi, ces reines là ont quelque chose à exprimer, à dire, à vivre surtout. C’est ainsi qu’elles ont fait leur réapparition en groupe dans les défilés, de plus en plus souvent, de plus en plus nombreuses pour le plaisir de leurs "sujets" d’avant hier, d’hier et d’aujourd’hui.

Pour leur plaisir et le notre, les voila maintenant qui vont elles aussi créer leurs évènements. Hommage, rencontre, discussion, contributions diverses, les reines construisent un programme 2013 qui saura ravir les arlésiennes en costume de tout le pays d’Arles.

Leur assemblée générale a eu lieu la semaine dernière : une nouvelle occasion de converser, d’échanger, de se souvenir, de réfléchir sur les actions à mener. Elles sont en retrait, il n’y a qu’une Reine d’Arles, Astrid Giraud, et sont attentives à ne pas créer une communication qui pourrait nuire à l’aura que doit dégager le règne en titre.

C’est ainsi qu’elles ont tissé la trame de ce que sera leur programme 2013. Elles souhaitent oeuvrer auprès d’associations telles le Rotary afin de les accompagner dans leur esprit caritatif, elles vont également proposer leurs manifestations.

Ces dames commenceront l’année 2013 par un hommage appuyé à la première d’entre elles décédée en 1998. Elle avait régné 17 ans durant et installé une base qui avait donné toute son ampleur à sa charge.
Cet hommage se tiendra à 11H00 en la primatiale St Trophime le 27 Janvier 2013, jour de la Sainte Angèle. A l’issue de la messe, une procession ira déposer une gerbe de fleurs blanches sur la tombe de la première Reine.
Cet hommage est ouvert ; les demoiselles d’honneur d’hier et d’aujourd’hui, les groupes, arlésiennes et arlésiens qui souhaitent s’associer à cette cérémonie sont les bienvenus.

Une causerie est ensuite prévue, le 9 Février à 15H, Maison des associations d’Arles, à l’initiative de l’association "Li Decouparello", avec pour thème les caractéristiques propres à chaque reine pour la pose, le choix de couleur et d’époque, de leur ruban.

Enfin, une grande exposition "Costumes de Reines" permettra de découvrir les costumes des reines au musée du vieux Nîmes de Mai à Septembre 2013. Animations et visites commentées mensuelles seront également organisées.

mercredi 26 décembre 2012, par Eric Blanc
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0