Accueil du site > us et coutumes > Les fêtes d’Arles > Le Discours de la Reine

Fête du Costume 2007

Le Discours de la Reine

Toutes les versions de cet article : [français] [français]

Discours prononcé par Nathalie Chay, XIXème Reine d’Arles à l’occasion dela Fête du costume 2007.

JPEG - 170.6 ko

Monsieur le maire d’Arles et son conseil municipal,
Mesdames et messieurs les élus du Pays d’Arles,
Monsieur le Président du comité des Fêtes,
Mesdames et Messieurs.

Aujourd’hui, 1er juillet 2007, le compte à rebours est lancé. Dans un an exactement, nous, 19ème règne passerons le flambeau à la 20ème Reine d’Arles et à ses Demoiselles d’honneur. C’est pourquoi j’ai choisi d’adresser ce discours à toutes les jeunes filles qui ont dans un coin de leur tête ce rêve de devenir Reine d’Arles ou Demoiselle d’honneur. Nous, comme toutes celles qui nous ont précédé, avons eu ce rêve, ce désir d’apporter notre pierre à l’édifice de la maintenance de nos traditions. Le 1er mai 2005, nous sommes passées de l’autre côté : du rêve, à la réalité. Le 1er mai 2008, 7 autres jeunes filles découvriront cette réalité.

Mais pour l’instant, en ce qui concerne les futures candidates, l’heure est encore à la réflexion. Certaines y pensent déjà depuis plusieurs années, d’autres y penseront à la veille de la remise des dossiers, peu importe. L’essentiel est d’être sûre de sa décision, de l’engagement que l’on prend.

Etre Reine d’Arles et Demoiselle d’honneur implique beaucoup de sacrifices pendant 3 ans, ce sont quelques fois des moments difficiles à vivre, des moments de doute, de solitude, mais c’est aussi et surtout vivre des expériences inoubliables, magiques, se sentir portée par tout un peuple, se sentir aimée pour ce que l’on fait. Cela n’a pas de prix et vaut bien tous les sacrifices.

Cette expérience, je la souhaite à toutes les jeunes filles passionnées et je sais qu’elles sont nombreuses. Bien sûr, une seule sera Reine et 6 autres seront Demoiselles d’honneur. Seulement 7 pourront connaître à leur tour ce bonheur indescriptible. Mais est-ce pour cela qu’il faut renoncer à ce rêve, laisser passer sa chance sous prétexte qu’elle est mince ?

JPEG - 109.5 ko

Déposer sa candidature, c’est montrer que nos traditions méritent d’être défendues, c’est montrer que nos traditions méritent de faire des sacrifices pendant 3 ans, et c’est aussi montrer que nos traditions méritent de prendre le risque d’être élue ou non, ou pas comme on l’avait espéré. C’est pourquoi déposer sa candidature à l’élection de la Reine d’Arles et de ses Demoiselles d’honneur est un acte de foi et de courage.

Nous avons fait ce choix et nous en sommes fières. Depuis 2 ans maintenant, nous avons à cœur de défendre nos traditions. Mais qu’est-ce que cela veut dire finalement « défendre ses traditions » ? Pour moi, il ne faut pas attendre d’être en danger pour agir, il faut sans cesse aller de l’avant, proposer toujours de nouvelles choses, s’adapter aux moyens modernes pour pouvoir toucher les gens, pour pouvoir leur dire : Voilà qui nous sommes et voilà quel est notre attachement à notre histoire et à notre identité.

C’est dans cette logique que nous avons souhaité créer le calendrier de la Reine d’Arles et de ses Demoiselles d’honneur, et c’est dans cette même logique que le comité des fêtes à pris l’initiative de créer un nouveau site internet. C’est notre façon d’œuvrer pour nos traditions.

Mais une chose est sûre, cela n’aurait pas été possible sans le soutien et la confiance que le comité des fêtes d’Arles, son président et tous ses bénévoles, nous ont apporté. Pour cela, et pour tout ce qu’ils font tout au long de l’année, au nom de la tradition, je voudrais leur dire bravo et merci.

Il est sûr aussi que cela n’aurait pas été possible sans vous tous qui avez accueilli ce calendrier à bras ouvert, bien au-delà de nos espérances. Plus de 2000 exemplaires ont pris place dans vos maisons, mais aussi dans le monde entier : du Canada à l’Arménie, en passant par la Suisse et bien d’autres pays, des arlésiennes sur papier glacé parcourent le monde. Bientôt, le nouveau calendrier va paraître. Nous l’avons voulu plus intime, plus subtil, plus réfléchi. Nous espérons qu’il vous plaira et que vous lui ferez aussi bon accueil.

Je ne pouvais pas terminer mon discours sans dire quelques mots à 6 personnes qui me sont chères, 6 personnes qui sont souvent dernière moi sans rien dire, comme en ce moment, même si c’est souvent difficile pour elles. Ces 6 personnes se nomment Emeline Enjalbert, Sara Gibert, Lisa Guerri, Marjorie Isouard, Coralie Joubert et Herminie Laye et je voudrais leur dire MERCI.

Merci d’être celles que vous êtes,
Merci de tenir votre place comme vous le faites,
Merci de me soutenir chaque jour que nous vivons ensemble, même dans les moments difficiles.
Merci d’être toujours belles, toujours souriantes, toujours présentes,
Enfin, tout simplement merci d’être mes Demoiselles d’honneur et mes amies.
JPEG - 132 ko

Mes chers amis, à l’an prochain pour accueillir la 20ème Reine d’Arles et ses Demoiselles d’honneur. Mais d’ici là, nous marcherons encore 1 an, toutes les 7 main dans la main pour mener à bien la mission qui nous a été confiée avec une joie et une énergie toujours intacte grâce à vous tous, gens d’Arles et du Pays d’Arles, qui nous donnez tant de bonheur et d’amour.

lundi 16 juillet 2007, par Nathalie Chay
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0