Accueil du site > us et coutumes > les journées de tradition > Le pastoralisme > Fête des bergers 2013

Fête des bergers 2013

La ville d’Istres livre chaque année un véritable hommage au pastoralisme. Par le biais d’une fête instituée en 1964 puis rénovée en 1976, le comité de la fête des bergers et des traditions célèbre les bergers et leur activité toujours aussi présente en Provence.
Loin de se contenter de leur offrir un instant le devant de la scène, Istres propose à ses habitants de penser à ces pastres trois semaines durant, par le biais d’activités traditionnelles. C’est ainsi que cette année encore : l’exposition [1], le concours de chiens de bergers, le loto, le repas des bergers, la messe provençale, le grand défilé et le spectacle de clôture ont su trouver leur public et redonner au berger cette place que la société moderne semble lui contester, à la source et au coeur de notre civilisation.

Après de nombreux autres villages, Istres termine donc le cycle des transhumances en Provence, un cycle perturbé cette année par le spectacle lié à MP2013 et appelé "TransHumance". Il y avait beaucoup plus de monde à Marseille sur les trottoirs pour un évènement qualifié d’extraordinaire. Il n’y avait pas moins de monde sur le pavé istréen pour le grand défilé de la transhumance.
Une journée à deux visages débute tôt le matin au domaine de Sulauze. L’ambiance est très religieuse avec la messe en provençal suivie de la procession à la chapeele de Ste Magdalène des Champs. Tout s’y termine avec un vin chaud du domaine et le traditionnel gibassier de Mr Rastuen. Elle reprend flamboyante à 14H00 avec le grand défilé en ville. On y retrouve le trelus, bien évidemment, le groupe d’Istres. Il est accompagné par la Capoulièro, li dansaire du Grand Cavaou, li camin de Prouvènço, l’académie Provençale de Mandelieu la Napoule, la respelido prouvençalo... Des fifres et tambours, des gardians, les attelages du Pays d’Arles, les vannniers de Vallabrègues, une Carreto Ramado en l’honneur de Saint Eloi, fêtant ainsi la St Eloi d’Hiver et j’en oublie... Tous précèdent, accompagnent et sont venus voir les bédigues.
Le défilé est millimétré... A peine lou Trelus termine t’il son parcours qu’on entend le redon du floucas qui tintinnabule. Les moutons arrivent. Trois mille moutons, des chèvres du Rove et des ânes constituent ce troupeau splendide qui touche au coeur les petits comme les grands.

La fête est à dimension humaine, le troupeau est gigantesque.

Grammaci Istres.
Osco per la 38enco festo di pastre. Longo maì.

dimanche 15 décembre 2013, par Eric Blanc, Magali Blanc, Pierre Madec

En images

Notes

[1] cette année consacrée au 150e anniversaire de l’opera Mireille
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0