Accueil du site > us et coutumes > les journées de tradition > Fête des Olives de Mouriès > 40e Fête des Olives de Mouriès

40e Fête des Olives de Mouriès

La Fête des olives dans la fleur de l’âge.

Le club taurin Mouriésen fête ses 100ans. L’âge de la maturité, l’âge de la sagesse, l’âge de la longévité. A cette occasion il fallait que la fête des olives qui célèbre, elle, son quarantième anniversaire soit une réussite et elle le fût. Patrice a mitonné un week-end d’animations qui a ravi les mourièsens, les touristes, les gens du Pays d’Arles.

Dimanche matin au sortir de la messe, le défilé se met en place.

Un défilé à la gloire de la culture provençale, marquant les spécificités et la fierté de la Provence au long de plus de deux siècles d’Histoire.
Durant près de deux heures, vont traverser le village un nombre impressionnant de participants, adhérents de l’une des quelques 26 associations qui ont répondu présent pour cette célébration, venus d’ici et d’ailleurs : Arles, Eygalières, Fourques, Istres, Marseille, Gémenos, Avignon, les Baux ... et associés à nombre d’attelages bien connus par ici qui avaient l’insigne honneur d’emmener dans le cortège les ambassadrices de la culture que sont les reines d’arles, leurs demoiselles d’honneur et les reines du ruban.
La volonté du maitre de Cérémonie était une fois de plus de raconter une histoire, de revenir aux caractéristiques fondamentales de notre région afin de démontrer que si "tradition" est un mot unique, il s’écrit avec les subtilités liées aux différences des terroirs spécifiques de la Crau à la mer en passant par la Camargue.
La Fé est là, elle a la même force, mais se présente différemment à 30km de distance, Ce défilé lève enfin le voile sur l’habituelle collection hétéroclite des journées provençales.

Structurant son défilé autour des terroirs environnants, les micros disséminés racontent, expliquent les différents costumes, les différentes périodes, les occupations, métiers, les guerres...

Il se termine avec les gardiens du temple...

Et il tourne dans le village. Et encore...

Une trentaine de groupes ont répondu présent à l’appel de Patrice. Tous sont heureux de participer à cette fête. L’ambiance est joyeuse, on aperçoit les amis dans les différents groupes, on s’appelle, s’embrasse, on blague 5mn mais pas plus car le défilé se met en place et c’est parti pour la grande parade dans les rues du village. L’assistance est comblée, il y a la foule des grands jours sur les trottoirs. Le village est comble. La fête est réussie. La matinée se termine dans l’ambiance "avant course" les bars sont combles, le monde de la bouvine arrive car l’affiche de la course de l’après midi annonce de la qualité. La fête va continuer aux arènes cette fois...

Un Spectacle avant la capélado sait conquérir le coeur les gradins avant que ne sortent les bêtes noires.

L’affiche, elle, est monumentale, faisant la part belle au phénomène de cette année 2012 Ratis, le Biòu de la manade Raynaud, qui prendra part à la finale des As. Un car d’afeciouna est venu le voir, un autre car a amené les supporters de la manade la Vidourlenque venus voir Mithra qui participera à la finale du Groupe II.

La ville est pleine comme un oeuf, il faut se garer à plus d’un kilometre, et à une demi heure des clarines marquant la sortie du premier biòu, les arènes sont archi-combles.

Et la course est excellente.
Ratis gagne le trophée. il est ovationné.

Extraordinaire fête des olives 2012.


Voici un tout en image de cette belle matinée

lundi 17 septembre 2012, par Eric Blanc, Magali Blanc

En images

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0