Accueil du site > us et coutumes > A l’ancienne > De vieux Métiers à Aramon

De vieux Métiers à Aramon

Aramon fête chaque année la Saint Martin : Vieux Métiers, défilé à l’ancienne et foire artisanale se partagent la vedette.

- De vieux métiers
- Le défilé à l’ancienne ici...
- Le défilé à l’ancienne et là LA FOIRE DE LA SAINT MARTIN

11 NOVEMBRE à ARAMON Gard

historique.

La première trace officielle de la foire de la Saint Martin se trouve dans une lettre patente datée de février 1565 par laquelle le Roi de France Charles IX autorise les Aramonais à organiser leurs deux foire, celle de Saint Jacques et Saint Philippe le 1er mai et celle du 11 novembre, jour de la Saint Martin.

D’après Pierre Albert Clément auteur du livre « Foire et Marchés en Languedoc Roussillon » ces foires seraient beaucoup plus anciennes du fait que dès l’antiquités, ces deux dates du 1er mai et du 11 novembre étaient traditionnellement celles de nombreuses foires en Languedoc Roussillon.

De plus les lettres patentes accordées par le Roi ne signifiaient pas la naissance d’une nouvelle foire. Le plus souvent, elles étaient l’occasion pour le Trésor du Royaume de récupérer quelques impôts supplémentaires en officialisant ce qui existait déjà.

Mais, notre village d’ARAMON a la chance d’avoir eu, à la fin du siècle dernier, un curé historien : L’Abbé VALLA

Il a fouillé les archives locales et départementales et nous a laissé une HISTOIRE D’ARAMON.

Ce précieux livre d’histoire locale, réédité récemment grâce à quelques bonnes volontés, fait longuement état de nos foires en son chapitre IX :

DROITS ET PRIVILEGES DE LA COMMUNE.

On y lit :

“ .... Il est certain qu’il n’y avait plus, à ARAMON, ni foire, ni marché au commencement du XVIII siècle.

Mais, à cette époque, le roi ayant permis aux communautés, qui avoient anciennement des foires et des marchés, de les continuer et restablir où elles avoient esté “ on décida, à ARAMON, le16 avril 1703, de demander à l’intendant d’emprunter trois cent livres pour couvrir les frais du restablissement desd deux foires, l’une le premier mai, jour de Saint Jacques et Saint Philippe, et la seconde le onzième jour de novembre de chaque année ...... ”

Ainsi, nos foires ont dû disparaître au cours du XXVIIe siècle et les aramonais déjà fidèles à leurs traditions se sont battus pour le maintien de leur foire.

Pour la petite histoire, il faut préciser que les villes voisines de BEAUCAIRE et VILLENEUVE s’opposèrent à la création de ces foires, craignant pour la notoriété des leurs et après de longs et coûteux procès, ARAMON voit ses deux foires revivre en 1709.

Elles furent menacées à la Révolution mais nos élus s’étant bien battus, nos deux foires ont survécu.

L’Abbé VALLA nous précise que “ celle du 11 novembre a toujours effacé sa rivale, par le nombre et l’importance des affaires qui s’y traitent, comme aussi par l’influence des étrangers qui s’y rendent.

Aujourd’hui encore ( 1905 )la Saint Martin est un jour de fête pour le pays “

Cette Foire de la Saint Martin a vécu de beaux jours jusqu’au milieu des années 50 mais l‘évolution des modes d’achat et, paraît-il, la pression de certains commerçants locaux qui y voyaient une concurrence déloyale à leur propre commerce ont fait qu’elle s’est éteinte peu à peu et la dernière édition en 1956 ne voyait la présence sur le Planet que d’un taillandier d’Avignon accompagné d’un marchand de cordes.

En 1995, un groupe d’amoureux des traditions d’ARAMON a décidé de relancer la Foire de la Saint Martin en l’enrichissant d’un défilé à l’ancienne pour se souvenir des attelages de chevaux de la belle époque et sortir les vieux costumes découverts dans les greniers des grands-parents.

De plus, notre foire de la Saint Martin est l’occasion de présenter des animations différentes chaque année.

Une exposition d’aviculture en 1995, la fête du chien 1997 et 1998 et une exposition très réussie sur l’Ecole comme autrefois en 1999.

L’année 2000, nous a fait revivre la vie des aramonais en relation intime avec leur grand voisin : le Rhône et le thème de 2001 était « l’homme, la vigne le vin « en relation avec le classement des coteaux de notre village dans l’appellation AOC Côtes du Rhône.

En 2002, après les terribles inondations qui ont meurtri notre village d’Aramon, la Foire organisée dans des conditions difficiles a participé à la renaissance du village en engageant les commerçants à ouvrir leurs boutiques après avoir effacé le plus gros des traces du sinistre et les habitants à retrouver une parcelles de la joie de vivre qui caractérise si bien les aramonais.

Le défilé a été l’objet d’un formidable élan de solidarité puisque de très nombreux groupes de toute la région sont venus participer gratuitement et apporter ainsi leur pierre au renouveau de notre village.

Ce défilé, très riche et très varié, a regroupé environ 500 participants.

Les vieilles rues, entièrement rénovées, du centre historique étaient le siège d’un exposition vivante sur les vieux métiers.

En 2003, notre foire est devenue l’événement régional incontournable de l’automne puisque, le grand soleil aidant, nous avons battu tous les records d’affluence avec plus de 10000 visiteurs.

Les éditions 2004 et 2005 ont confirmé ce succès avec une fréquentation équivalente.

Le thème de 2006 est la musique.

lundi 5 décembre 2005, par Eric Blanc

En images

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0