Accueil du site > Acteurs > Les gardiens de nos traditions > La Confrérie des Gardians > Le ruban de la confrérie

Le ruban de la confrérie

L’Antique confrérie des Gardians de Saint Georges va fêter ses 500ans d’existence en 2012. A l’ occasion de cette date symbolique un ruban d’exception pour couronner cette anniversaire est créé.

Et c’est ainsi, grâce à une étroite collaboration entre l’Antique confrérie des gardians de Saint Georges, Mme Nicole Niel, Mr Alain Vivier-Merle et Mme Faure que le ruban de la confrérie est né.

Ce ruban représente les valeurs de la confrérie.

RUBAN COMMEMORATIF du 500ème ANNIVERSAIRE

de la CONFRERIE des GARDIANS de Saint GEORGES.

Ce ruban d’Arlésienne, présente toutes les caractéristiques d’un ruban d’Arles , tant dans sa conception ( longueur , largeur , matière ) que dans sa fabrication réalisée par le tisserand Alain VIVIER MERLE, Meilleur Ouvrier de France, que l’on ne présente plus tant il est connu de toutes les chato qui portent la coiffe .

Il a été sciemment dessiné par Nicole NIEL qui a cherché à traduire à la fois l’aspect commémoratif de l’évènement, les 500 ans d’existence de l’ « Antico Counfrarié di gardian de Sant Jorge » et l’aspect contemporain très vivace de la « Confrérie des Gardians de Bouvine et Roussatine ». Ainsi, les motifs de velours présents sur ce ruban exceptionnel, s’inspirent aussi bien de Saint Georges dont la présence indispensable se retrouvera traitée de façon différente sur les deux lunes, que d’éléments symboliques propres à la confrérie, mais aussi d’éléments évoquant la vie ordinaire du gardian. Comme Léo LELEE avant elle, Nicole NIEL a choisi de dessiner deux lunes à ce ruban, ce qui présente l’avantage de le porter de deux façons ( deux rubans en un en quelque sorte ! ) : D’un coté, les motifs seront lisibles horizontalement. Le guidon se portera alors à gauche, afin que St Georges soit à l’endroit et que le velours du ruban soit visible lorsque l’Arlésienne est en croupe. Sur l’autre coté, les motifs seront couchés comme sur les rubans historiés du XIXème siècle, et il pourra se porter indifféremment à gauche ou à droite.

L’obligation technique de tisser de front 8 rubans du même dessin nous a offert la liberté de jouer avec les couleurs. Mr Alain Vivier Merle a accepté la difficulté de fabrication de rubans totalement inédits dont le fond satin offre un dégradé de couleur. D’autres, plus discrètement sont soulignés d’une bordure colorée en opposition…. détail qui change tout. Parfois, la fantaisie est donnée par la couleur subtile du velours qui remplace le noir traditionnel. Mais il y a également deux rubans bicolores ( fond uni et velours noir ) pour les inconditionnelles du ruban Napoléon III, ainsi que le « velout » bleu marine classique.

Chacune devrait y trouver son bonheur ….

Edité en nombre limité pour les compagnes des gardians membres de la Confrérie, il restera le symbole du lien qui unit l’homme du terroir et de la bouvine à la femme raffinée, parée de dentelle et de soie qu’est l’Arlésienne mythique. Pour les Arlésiennes qui ne sont pas adhérentes à la Confrérie et qui désirent acquérir ce ruban, elles ont la possibilité de ce faire parrainer par un membre de la Confrérie de leur connaissance.

mardi 29 novembre 2011, par Magali Blanc

P.-S.

Je remercie La Confrérie des gardians qui nous a donné l’autorisation de publier cet article

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0