Accueil du site > us et coutumes > les jours de la vieille

les jours de la vieille

Voici une petite histoire qui appelle à la sagesse. Des trois derniers jours de Février au trois premiers jours de Mars et des trois derniers jours de mars aux quatre premiers jours d’avril, le temps peut se montrer très rude.

Il y a bien longtemps de cela une vieille se moqua du mois de Février, car celui-ci ne fût pas bien rude. Mais voici que Février se vexa et il alla voir Mars en lui demandant de lui prêtrer 3 jours. C’est le temps nécessaire qu’il lui fallut pour se venger. Le vent se leva, il gela à pierre fendre. Il fît un temps si épouvantable que les bédigues de la vieille mourûrent.

la vieille se lamenta pendant quelques jours et décida d’acheter des vaches.

Loin de lui avoir servi de leçon revoilà notre vieille qui, à la fin Mars, se vanta d’avoir gardé ses bêtes en forme et d’avoir échappé aux humeurs de ce mois si imprévisible. Celui-ci à son tour se vexa et demanda à Avril 4 jours pour faire se battre les vaches. Les gelées tardives brulèrent la végétation et les bêtes se battirent pour trouver de quoi se nourrir. Et elles périrent.

Depuis on peut entendre pendant les jours de la vieille les plaintes de celle-ci dans nos campagnes.

Et surtout n’oublions pas que l’hiver peut être sournois et nous faire croire que le printemps est là alors qu’il n’en est rien.

mardi 28 février 2006, par Magali Blanc

P.-S.

La "vieille", la vieio représente la nature en provence

2 Messages de forum

  • les jours de la vieille Le 7 mars 2008 à 11:18, par Marie-Hélène

    Depuis fort longtemps j’entends parler des jours de la vieille sans savoir à quoi cela correspondait. Me voilà enfin informée et j’en suis ravie. J’habite en Provence mais ne suis pas native de la région, voilà pourquoi j’ai des lacunes sur certains dictons. Ma lanterne est éclairée et je vous en remercie. Marie-Hélène

    • les jours de la vieille Le 7 mars 2008 à 11:34, par Magali

      Vous m’en voyez ravi. On oublie un peu trop souvent d’écouter ce que nous dit la nature. Surtout dans les villes. Le savoir paysan se perd et il est important d’essayer de s’en souvenir.

      A+

      Magali

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0