Accueil du site > Acteurs > La tradition se professionnalise

La tradition se professionnalise

Quel est l’avenir des traditions ?

C’est la question toute bête qu’il m’est venue à l’esprit samedi matin devant le peu de monde qui a assisté aux derniers hommages rendu aux Saintes Maries à Mr Laurent Ayme.

Comment ne peut-on pas s’arrêter 1heure dans une matinée et prendre le temps d’accompagner une dernière fois un homme aussi important pour nous autres ? A part pour des raisons professionnelles ou familiales pourquoi le monde de la tradition ne s’est’il pas mobilisé ?

Le monde change tellement vite que l’on a vu hier matin son influence sur notre tradition. Mais peut-on encore citer ce mot. Hier il n’avait plus de sens. Et pourtant nous étions tous arrivés de bonne heure, persuadés que le monde de la tradition serait là en masse, pour honorer la mémoire d’un grand mainteneur. Mais ce sont les touristes qui remplissaient le fond de l’église. Et là je me suis dit "ma pauvre mais que ce passe -t-il ? "

Nous qui nous disons attachés à transmettre un mode de vie qui nous est cher, hier ce monde n’était pas là. Pourtant il y avait foule pour les Mistral, Baroncelli etc..alors pourquoi la Fé a-t-elle disparu. Quelle en est la cause ? Est-ce le fait qu’hier on était pas là pour "paraître" et faire la belle en grand costume, est-ce à cause des engagements des groupes pour des sorties ? Est-ce tout simplement le "pas envie" ?

Quoi qu’il en soit la tradition va très mal et devient un spectacle culturel sans plus car elle a perdu son âme sur le chemin de la mondialisation, sur le chemin de la professionnalisation et n’a plus ce petit quelque chose qui faisait que nous étions à part. Car un peuple qui n’accompagne plus ses morts n’est plus un peuple, mais des acteurs qui se donnent en représentation pour quelques sous. Nous en venons à être au même niveau que le Puy du fou mais dispersé en Pays d’Arles. Et cette transformation est bien en marche, car on demande maintenant aux groupes de tradition de devenir des "pros", pour exemple nous avons tous en tant qu’association un n° Siren et petits à petits la législation nous pousse irrémédiablement vers se statut. Alors quel est l’avenir de la Tradition ? Que va-t-il nous rester ? Comment réagir fasse à cela ? A-t-on vraiment envie de réagir pour ne pas se fondre dans le moule ? Samedi nous avons enterré Mr Laurent Ayme mais pas seulement, c’est tout pan de notre terroir qui est parti avec lui.

lundi 17 septembre 2012, par Magali Blanc
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0