Accueil du site > Histoires > les expressions de chez nous

les expressions de chez nous

Dernier ajout : 15 octobre 2008.

Cela permet d’avoir des phrases plus colorées, plus imagées, quelques fois aussi exagérées. Mais quel plaisir d’entendre, le temps s’embarne, on mange des regardelles en sauce.....

  • Dégun

    15 octobre 2008, par Eric Blanc

    Dégun... Un individu qui a traumatisé des dizaines de touristes... Imaginez la scène : Putain, y a plus Charles ici. Bon, on y va, de toutes facons, il ya plus Charles. Tu me connais mal, moi je crains Charles. Ca sert a rien d’y aller , y a Charles dedans. Bizarres ces phrases. Et pourtant, nombre de gens pensent que degun c’est quelqu’un. Ils ne pitent rien, nibe, quetchi. En fait, ces phrases devraient être : Putain, y a plus degun ici. Bon, on y va, de toutes façons, il ya plus degun. (...)

    34
  • Howeu

    1er octobre 2008, par Eric Blanc

    Le Oh Marseillais L’accent est important, signant toute phrase en la teintant d’un voile de soleil, mais il est des expressions qui le complètent en le rendant crédible. Parmi ces expressions, il en est deux a retenir, le "Peuchere" des estrangers, sorte de "Tabernacle canadien", le truc que tout le monde dit pour faire comme si, mais qu’on n’entend plus guere que dans la bouche de quelques marseillais pur sucre, des anciens et le "HO". Soyons clairs, vous ne serez réellement marseillais que (...)

  • faire l’entrée

    15 octobre 2007, par Magali Blanc

    C’est une expression que l’on emploie lorsqu’une fille fréquente sérieusement un garçon et qu’on le présente à la famille. Voici en situation : dit t’ as vu, le Zèlou il a fait l’entrée chez Manon.

  • être de biscanti

    3 septembre 2005, par Magali Blanc

    Mes parents me disaient souvent pendant mon adolescence : Tiens toi droite sinon, tu vas devenir toute biscanti C’est à dire être toute tordue, et même avoir une scoliose.

  • le temps se mascare

    3 septembre 2005, par Magali Blanc

    Mon père disait souvent quand soufflait le vent du sud qui apportait les nuages : hé bé aujourd’hui le temps se mascare

  • etre patso-fatsoulo

    5 avril 2005, par Magali Blanc

    Cette expression est employée dans la région marseillaise. Elle s’emploie pour désigner une personne bête, idiote, niaise. Mais, ma parole, il est patso-fatsoulo celui-la. Ca veut tout dire.

  • Chargement en cours...
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0