Accueil du site > L’association > Calendrier de l’Avent > 2008 > Pagus Arelatensis

12. Ste JF de Chantal

Pagus Arelatensis

Le Pays d’Arles...

On en parle souvent et depuis longtemps. Mais quelles en sont les limites ?

Dans l’antiquité, la seconde viennoise ou Province d’Arles était découpée selon les grandes cités qui s’y trouvaient :
- Civitas Arelatensis (Arles)
- Civitas Tricastinensis (Saint-Paul trois Chateaux)
- Civitas Vasensis (Vaison)
- Civitas Arausicensis (Orange)
- Civitas Cavilonensis (Cavaillon)
- Civitas Avinionensis (Avignon)
- Civitas Massiliensis (Marseille)
- Civitas Tolonensis (Toulon)
- Civitas Carpentoractensis (Carpentras)

Le pays d’Arles va jusqu’aux limites de ces villes, a l’ouest il est bordé par les limite de la Première Narbonnaise et la Civitas Nemausensis...

Sans pour autant remonter aux créateurs des monuments de cette ville, on peut s’arreter à la définition du costume...

Dans l’almanach 1884, pardon l’Armana pèr 1884, un article intitulé Lou coustume arlaten décrit la zone dans laquelle il est porté comme étant constituée de 13 cantons représentant 60 villes et villages :

60 vilo o vilage dins la vesinanço d’Arle, coumprés dins li 13 cantoun que veici : Arle, Tarascoun, Sant-Roumié, Castèu-Reinard,Ourgoun, Eiguiero, Seloun, Lambesc, Sant-Chamas, Istre, Li Sant-Marìo, Béu-Caire et Aramoun .

Combien s’en souviennent encore.


Agrandir le plan

vendredi 12 décembre 2008, par Magali Blanc
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0