Accueil du site > us et coutumes

us et coutumes

Dernier ajout : 2 août.

  • 118e Festo Vierginenco

    2 août, par Eric Blanc

    Le rendez-vous est traditionnel le dernier dimanche de Juillet. La nacioun gardiano célèbre les chatouno qui prennent le ruban. La vie de l’arlésienne se décline en phases, l’enfant devient jeune fille et la jeune fille une femme. Les transitions de l’enfant à la femme sont signées par un changement de coiffre. La chatouneto quitte le bonnet pour la cravate, et la chatouno prend le ruban dans sa quinzième année. Cette année encore, 76 jeunes filles ont célébré ainsi ce rite de passage. Elles ne (...)

    23
  • Les fiancailles

    14 novembre 2004, par Magali Blanc

    si une jeune fille monte sur la queue d’un chat elle attendra neufs mois pour se marier. Pour rêver à celui que vous épouserez, ramasser 3 herbes différentes dont vous ignorer le nom. Les jeunes filles se peignent au clair de lune pour trouver un mari et avoir une belle chevelure. nouvelle lune, nouveau croissant Montre-moi en rêvant L’époux de mon vivant Lui et son métier à la main Pour qu’il m’aide à gagner du pain Il faut dire en se couchant Lune, belle lune, faites qu’en dormant je rêve à mon (...)

  • L’enfance

    14 novembre 2004, par Magali Blanc

    A la campagne les enfants n’étaient pas traités avec attention, en général les parents avaient un emploi du temps surcharger. Pour les femmes qui allaitent, il est recommandé de manger des lentilles. La lentiho fan veni lou la ei fiho. On pensait que certaines gens pouvaient leva lou la Pour sevrer l’enfant, la mère enduisait le bout des seins de moutarde, de poivre. Quand la mère ne pouvait ou ne voulait pas allaiter, elle plaçait l’enfant en nourrice. Pour le sevrage, quelque fois on éloignait (...)

  • la naissance

    14 novembre 2004, par Magali Blanc

    La vie est régie par un code d’usage que chacun et chacune se doit de respecter. Autrefois, pour avoir un enfant, on allait dans l’église des Saintes Maries, en pèlerinage, pour gratter la pierre d’un petit autel primitif, placé à gauche d’un autel antique et on mettait les débris obtenus dans un sachet de toile que l’on gardait contre soi. Au milieu du siècle dernier, on disait à Marseille que lorsqu’un chien arrose une femme enceinte, elle aura un garçon. Autrefois, on disait qu’une ligne bleuâtre, (...)

  • Chargement en cours...

Brèves

0 | 5

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0