<< Retour

Le gros souper

lundi 8 novembre 2004, par Magali Blanc


On fait le gros souper avant d’aller à la messe de minuit. Dans certaine famille, c’est après la messe que l’on passe à table. Il est composé de plats maigres, avec comme ingrédient de base le poisson.

C’est un repas qui se doit doit d’être maigre. Il faut dresser la table et elle doit être belle, avec trois nappes blanches qui rappelle trois évènements importants :

- la naissance

- la circoncision

- l’épiphanie

Un chandelier a trois branches ou trois chandeliers pour la trinité :

- le père

- le fils

- le saint esprit

Des bougies blanches complètent l’ensemble et enfin les soucoupes avec le blé de la sainte Barbe.

Le gros souper doit comporter 7 plats maigres, en souvenir des 7 douleurs de Marie.

On laisse au bout de la table une place vide au cas ou il viendrait un miséreux, c’est la place du pauvre car personne ne doit rester seul le soir de Noel, même les animaux font partis du gros souper. La légende dit que pendant la nuit de Noel, nuit pleine de mystère, les animaux se mettent à parler.

On met aussi des roses de Jéricho. A ne pas confondre avec la rose de Noël, qui est un hellébore noir. Celle de Jéricho est une emastica hiérochuntia. Elle a la forme du thym et est originaire d’Arabie, de Syrie et d’Egypte. On la met dans une jatte, avec de l’eau, elle s’ouvre et dure environ entre 5 et 10 jours. Elles furent importées par les croisés. En général lorsque les roses s’épanouissent pendant la nuit de Noël, c’est un signe de prospérité, sur la maison. Lorsque l’on retire la fleur de l’eau, elle se dessèche et l’on peut ainsi la garder pour l’année d’après.

Au menu :

Morue en raito
Muge au four
Brandade et pommes de Terre
Anguilles
Anchoiade
Escargots
Soupe à l’ail
La carde et le cèleri
Tians de légumes

Ensuite dans chaque famille, on met les recettes que l’on se transmet de mère en fille.

Par contre le soir, il faut vérifier que les pans de la plus grande des nappes, ne touchent pas le sol. On dit que les restes des treize desserts sont pour les anges, qui la nuit venue viennent se régaler. Mais si la nappe touche le sol, alors c’est le diable qui va profiter pour monter sur la table et y manger les restes. La maîtresse de maison secouera la nappe dehors car les miettes du repas sont considérées comme bénéfiques et les jeter dans le jardin est le signe de futures récoltes fructueuses.


Dans la même rubrique
Rubriques
SPIP - iTwX Mobile © 2012 - -