<< Retour

Les Voiles du Vieux Port 2013

jeudi 20 juin 2013, par Eric Blanc


Dix ans déjà depuis la création de cette compétition qui a ramené à Marseille les plus beaux gréements qui ont été fabriqués.

En 11 ans, les Voiles du Vieux Port se sont imposées comme une épreuve majeure, une de celles qui comptent. Et le public peut bader à loisir ces majestueux voiliers témoins d’un temps qui ne reviendra plus.

Leurs noms sont évocateurs, Le Marigold, le Partridge, le Nan of Fife ou les Moonbeam III ou Moonbeam IV concourrent dans la même catégorie de l’époque Aurique. Ce sont en effet des cotres auriques qui ont plus qu’un spectacle à montrer une histoire à raconter.

Chacun de ces navires est unique et bon nombre d’entre eux ont bien failli disparaitre, sauvés par des passionnés. C’est le cas du Cutter-Gaff Marigold, que Greg Powesland récupère in extremis en 1981, pour le remettre en état. Entre 1892 et 1981 le bateau avait connu maintes transformations de sa plateforme, de ses coursives ou de son gréement. Déjà en 1960, le Marigold était à la peine pourrissant sur place. Il fut sauvé une première fois par un rachat et une restauration qui l’a vu gréé en goelette, naviguant pendant une dizaine d’années. Il finit alors par être coulé et abandonné, là où Powesland le trouve, le remet en état. Le Marigold est vendu dans enchères consacrées aux yachts de luxe en 1989 [1], selon une idée de Mr Alex Laird, qui de son coté remettait en état un autre Yacht Victorien, le Partridge [2].

L’histoire du Nan of Fife est encore plus extraordinaire. Ce Ketch en bois fabriqué en 1934 était à la vente sur Internet, dans une annonce illustrée. Une vue de l’arrière interpelle Philippe Menhinick. On y lit Nan. Son grand-père avait été propriétaire d’un Nan of Fife de 1948 à 1952. La restauration est immense, mais Il la mène à bien avec une poignée de passionnés [3].

Ces navires sont comme neufs, choyés, bichonnés, menant leur seconde voire troisième vie.

Dans la compétition de Marseille, le Nan of Fife à finit deuxième derrière le Moonbeam III, alors que le Marigold et le Partridge ont fini respectivement quatrième et cinquième.

Les régates de ces géants d’hier ont ravi les marseillais. Les voiles auriques n’étaient qu’une des cinq compétitions avec les deux "classique Marconi", les deux "époque Marconi" et la "Jauge IRC".

Tous les résultats de la semaine sont à lire sur le site de l’évènement : http://www.lesvoilesduvieuxport.com...

Aux marseillais il reste les images de ces grands oiseaux qui jouent avec les vagues.


Portfolio

Dans la même rubrique
Mots-clés
Rubriques
SPIP - iTwX Mobile © 2012 - -