<< Retour

Marche des Rois d’Aix en Provence

lundi 7 janvier 2013, par Eric Blanc


Traditionnellement programmée le deuxième dimanche de Janvier, la marche des Rois d’Aix en Provence, symbolisant l’arrivée des Rois Mages à Bethléem s’est vue cette année décalée d’une semaine, afin de laisser la place, le 13 janvier prochain à l’ouverture de l’année de la Culture à Marseille.

Malheureusement, elle est entrée ainsi en compétition avec une autre célébration de l’épiphanie, la Pastorale Maurel jouée à 15H30 au théâtre du Jeu de Paume.

La marche des rois un texte de 1743, attribué au curé doyen de la paroisse d’Aramon [1], mis en musique sur l’air de la "Marche de Turenne" attribuée à Lully. Cette marche symbolise la lente progression des Mages venus visiter le Christ. Deux évangiles racontent l’hommage à l’enfant Jesus. Selon Luc [2], il s’agit de bergers, alors que Mathieu parlent de Sages envoyés par Hérode [3]. Ces deux visions expliquent la raison pour laquelle bergers et Mages sont indissociables les uns des autres dans la tradition.

A Aix, cette marche solennelle en la Cathédrale Saint-Sauveur est une tradition ancienne, une célébration lithurgique lors de laquelle est donnée une série de noëls de Nicolas Saboly ou de l’Abbé Bruel arrangés par Paul Etienne Charbonnier, suivie par la "Marche des rois" jouée à l’Orgue [4]. L’homélie cette année était dite par le père Desplanches par ailleurs Majoral du Felibrige, et la bénédiction par Mgr l’Archevêque.

Depuis quelques années, cette marche commence à l’autre bout de la ville par un défilé en ville organisé par l’association "Histoires d’Aix et de Provence". Depuis l’école St Joseph, le cortège ouvert par six cavaliers suivis un berger et ses bédigues, des angelots, des groupes comme le pélican de Pelissanne, les farandoulaires Sestian, lou roudelet dei Mielo, modes et traditions ou Sant Sumian pour se terminer bien évidemment par Gaspard, Balthazar et Melchior, leurs pages et leurs dromadaires. De place en place, le groupe s’arrête et convie la foule à entonner avec eux des chants de Noël. Du tribunal à la Rotonde, en passant par la Statue du Roy René ou de la Mairie, la foule s’amasse autour des participants, entrant avec eux en communion le temps de quelques chants avant de les laisser repartir vers une autre halte, vers la Cathédrale.


Portfolio

Dans la même rubrique
Mots-clés
Rubriques
SPIP - iTwX Mobile © 2012 - -