<< Retour

Le vingtième anniversaire du Monument du Cheval de Mollégès

samedi 9 mai 2009, par Eric Blanc, Magali Blanc


Extrait d’un bloc de 12 tonnes de pierre de Luberon par Camille Soccorsi, le monument en l’hommage du cheval de Trait, créé sous l’impulsion de Charles Parraud, fêtait cette année son Vingtième anniversaire.

L’idée de ce monument est de rendre un hommage gravé dans la pierre à ce compagnon inaliénable de l’Homme. Le Félibre Charles Galtier l’a souligné au pied de la Statue :

Noun se pòu devina ço que deman preparo
E pèr qu’à l’aveni se posque saupre encaro
Lou bonur qu’a liga lis ome e lou chivau
Dins la pèiro entaia,iéu, eici, fau signa.
 
Nul ne peut deviner ce que demain prépare
Et pour qu’à l’avenir on puisse encore savoir
Le bonheur qui a lié les hommes et le cheval,
Dans la pierre, sculpté, moi, ici, je témoigne.
 

IMG_6046La mémoire d’un autre temps, malheureusement disparu...

Aujourd’hui, Mollégès se souvient et rend hommage encore à ce compagnon en ressortant des granges des outils que les jeunes ne connaissent pas. Un grand défilé est organisé, des charretiers menant comtois, poitevins etc...

Ainsi Tango, saphir, pompon, Safran, Petillant tirent une défonseuse, un semoir, une faucheuse, une faneuse, une jardinière, un char à Banc, une moissonneuse lieuse et j’en passe...

"arrête toi un peu toi..., sinon je bats court et j’y arriverai pas..."

Claude Parraud le président du comité du monument du cheval tient à présenter tout le monde. Loin des histoires sans parole des défilés traditionnels, il a pris le micro sur le 4ème passage pour expliquer et présenter tant les outils que les attelages et les meneurs, y ajoutant quelques anecdotes sur la jardinière reçue en Kit façon Ikea, ou le char à vin portant le numero 20, "Arrête toi un peu toi...".

Un vrai plaisir, habitués que nous sommes à regarder sans réellement voir celles et ceux qui se démènent pour que ces fêtes soient réussies, le contraste qu’offre cette revue de détail est saisissant.

Même si les badauds ne se rappelleront plus l’âge de Nestor ou le vrai nom de Bélugue, ils se rappelleront avoir vu beaucoup de comtois, un trait du Nord, un percheron ou un Poitevin (mais si, Nestor âgé de 9 ans).

Le mot de la fin appartient à Mr le Maire qui remercie chaleureusement le comité du monument du cheval pour cette fête. Ayant connu l’utilisation de bon nombre des outils présentés ce jour, il apprécie de les revoir attelés ce jour. Le monument est là pour témoigner. Mr le maire se plait à le rappeler, il était brun il y a 20 ans, et le cheval était blanc. Aujourd’hui, c’est le contraire. Le cheval semble rajeunir...

Quelle belle fête, nourrissant les anciens des regrets d’une époque à jamais révolue, une époque où les lourds ne sortaient pas que pour parader.

La fête est des plus réussie, peut être parce que peu de gens ont eu vent de sa tenue... Un enseignement à retenir, les fêtes de village doivent rester des fêtes de village au risque d’y perdre leur âme. Celle là avait l’âme d’un cheval, n’y manquait que le hennissement de joie d’une statue.

P.-S.

Le tout en images http://photos.tradicioun.org/index....


Portfolio
IMG_5672 IMG_5695 IMG_5734 IMG_5818 IMG_5830 IMG_5896 IMG_5905 IMG_5927 IMG_5938 IMG_5972 IMG_5993 IMG_6014 IMG_6044 IMG_6094 IMG_6102 IMG_6107 IMG_6167 IMG_6234 IMG_6250 IMG_6276 IMG_6295 IMG_6304 IMG_6326 IMG_6350 IMG_6376 IMG_6379 IMG_6503

Dans la même rubrique
Mots-clés
Rubriques
SPIP - iTwX Mobile © 2012 - -