Archives mois de octobre 2013

  • Moutons et Bergers

    30 octobre 2013, par Nadia Nougaret

    A l’heure où les bêtes retrouvent le chemin de l’étable et où l’on se prépare à sortir les santons de leur boite, découvrir ou redécouvrir la très belle exposition de Théodore Jourdan est un petit plaisir dont il ne faut pas se priver. D’abord parce qu’elle est gratuite et permanente. Ensuite parce qu’elle a pour cadre le très beau château de Salon de Provence. Ces tableaux sont calmes, apaisants, reflets d’une époque où l’on ne se pressait pas. On le dit naturaliste, mais pas du tout, Théodore Jourdan est (...)

  • La pomme et l’oignon

    29 octobre 2013, par Nadia Nougaret

    Ca sent bon l’oignon et la pomme au Vigan en ce dernier dimanche d’octobre, c’est normal, c’est la 20ème foire de la pomme et de l’oignon. On se presse au marché du terroir, la foule est clairement venue faire des achats, pas regarder. Les étals sont pris d’assaut : soupe à l’oignon, gâteau à la broche, miel, châtaignes, confitures et surtout des filets d’oignon et des cagettes de pommes. Au stand de la coopérative, on vend, on vend, on vend. Les coffres des voitures se remplissent : une cagette pour (...)

  • En Pèlerinage aux Saintes Maries de la mer

    21 octobre 2013, par Eric Blanc, Magali Blanc

    En cette année 2013 où la ville de Marseille a été décrétée ville de la culture européenne, il a semblé important de marquer l’importance de la foi chrétienne en Provence et sa dimension culturelle. Chaque année, divers pèlerinages égrènent les saisons en Provence. Dans le cadre de l’année de la foi, les trois évêques de Marseille, Aix et Arles, Toulon et Fréjus otn souhaité mettre en valeur cette dimension spirituelle. C’est ainsi que trois grands rendez-vous, un dans chaque évêché, ont été donnés aux (...)

  • Mireille, la création de l’Opéra lors de la rencontre de Mistral & Gounod.

    12 octobre 2013, par Guy Nolet

    Mireille, la création de l’Opéra lors de la rencontre de Mistral & Gounod. qui, après avoir vu ce spectacle, devrait s’intituler : Mireille dirige Mistral & Gounod. Aïe ! Qu’il est pénible de courber la tête lorsque l’on se sent coupable de négligence. Déjà une semaine s’est écoulée depuis la représentation de Mireille au Casino de Beaucaire et la culpabilité d’un injuste silence oblige à prendre la plume pour écarter la petite voix de l’héroïne qui exige de n’être pas oubliée. Et comment (...)

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0