Archives mois de novembre 2005

  • les alyscamps

    23 novembre 2005, par Magali Blanc

    C’est une nécropole qui fût le point de départ pour les pèlerins qui se rendaient à St Jacques de Compostelle. La légende raconte que la nuit de la Toussaint, le Christ venait célébrer la messe des morts aux Alyscamps. St Trophime qui fut le premier évêque d’Arles, vit le Christ bénir le cimetière des Alyscamps. A partir de ce moment là, un grand nombre de chrétiens voulurent être ensevelis dans ces lieux ainsi bénis. Les riverains du Rhône avaient comme coutûme de placer leurs morts dans des tonneaux (...)

  • les offrandes de Noel en pays d’Arles

    9 novembre 2005, par Magali Blanc

    J’ai retrouvé dans les papiers de mon père ce texte des offrandes(dont j’ignore l’auteur) que voici : Nous nous voulons solidaires de ce peuple de Provence qui nous a précédé. Nous nous voulons solidaires de nos anciens qui nous ont montré le chemin, ouvert la voie. Alors, pour la Messe de Noël, comme eux, faisons les offrandes à l’enfant Dieu qui naquit dans une crèche au milieu de nous tous, les bergers, les paysans, les pêcheurs, les mariniers, les gardians, les artisans, le peuple. Voilà pourquoi (...)

  • Les treize desserts

    8 novembre 2005, par Magali Blanc

    Un repas provençal comporte les treize desserts. C’est le moment du repas que je préfère, car ce n’est qu’une fois dans l’année, qu’on se régale avec. Les treize desserts se composent en général de : La pompe à l’huile Le nougat noir, pour les pénitents noirs Le nougat blanc pour les pénitents blancs Les 4 mendiants pour les 4 ordres mendiants : Franciscain : figues seches Carmélite : amandes Dominicain : raisins secs Augustin : noix Les pruneaux secs Pommes Poires Melon d’hiver ou (...)

  • le simbeù simplet

    7 novembre 2005, par Magali Blanc

    Avec mon amie d’enfance nous rions maintenant de cette petite aventure. Mais sur le moment ce ne fut pas le cas. Pour le 1er mai dans le temps, il y avait une ferrade libre au mas des Marquises, aux Salins de Giraud. Mes parents avaient une bande d’amis et ce jour-là nous en profitions pour passer une belle journée. Nous autres les enfants on nous laissait faire la fête tranquille. La journée battait son plein, lorsque une de mes amies et moi-même furent saisies d’une envie aussi soudaine que (...)

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0