Accueil du site > us et coutumes > Les fêtes d’Arles > XXIIIè règne > A vous autres Demoiselles

A vous autres Demoiselles

Dans le grand livre de la tradition, il y a tous les 3 ans de nouvelles pages qui se remplissent. La Reine bien sûr est au centre de l’histoire, mais pas que, les demoiselles sont elles aussi également indispensables à cette écriture.

Lucie, Laura, Amandine. Trois Demoiselles d’honneur qui commencent un règne. Lucie, Laura, Amandine forment un groupe, une union autour de la reine.

Sans demoiselles d’honneur pas de règne. On ne peut pas imaginer qu’un jour le rôle des demoiselles d’honneur soient remis en cause. Elles sont essentielles à la continuité de la tradition. Elles ont été, elles sont et elles seront toujours là, présentes sur le balcon le matin du 1er mai. Lorsque l’on entend discuter les "anciennes" ont comprend combien ce rôle leur tient toujours à cœur, peu importe le nombres d’années qui ont passé, elles sont toujours Demoiselles d’honneur.

Pour les 3 ans à venir Lucie, Laura et Amandine vont, chemin faisant, remplir de nouvelles pages. Mais qui sont-elles ces jeunes filles ? Rapprochons nous un peu d’elles.

Tout d’abord voici Lucie  :

Passionnée de danse, de corrida, spécialiste en tauromachie, Lucie a commencé les défilés dans les bras de sa mère. Mordue de danse folklorique depuis toujours, elle obtient son prévôt de danse en 2009 à l’âge de 12 ans. Elle prend le ruban en 2012 pour ses 15 ans. Lucie, membre assidue du groupe la Ribambello de Tartarin de Tarascon a pu ainsi au fil des ans associer son goût pour la danse , le costume et nos traditions.
A l’âge de 12 ans Lucie s’est initiée à l’équitation de travail, initiation qui vient compléter ses connaissances et associer une passion de plus à celles déjà citées ci-dessus. C’est donc tout naturellement et dans la continuité de son parcours au sein de la tradition qu’elle a posé sa candidature pour cette nouvelle élection.

Lucie nous dit :

JPEG - 49.7 ko

"Les reines d’Arles et leurs demoiselles d’honneur me font rêver depuis mon enfance. Les différents règnes que j’ai pu connaitre représentaient pour moi un modèle, un idéal à atteindre. De plus, le fait de pouvoir défendre cet art de vivre unique que nous avons dans notre région et ainsi de pouvoir le mettre à l’honneur au travers du 23ème règne était pour moi très important.
Pour moi, l’élection de la reine d’Arles et par conséquent le 23ème règne, représente l’aventure d’une vie, une expérience unique à vivre qui n’est pas donnée à tout le monde. C’est pour moi une chance et un honneur de faire partie du règne car cela représente un accomplissement dans ma vie culturelle : Le rêve d’une petite mireieto qui voit sa marraine de ruban devenir demoiselle d’honneur de la reine d’Arles et qui le devient à son tour, l’aboutissement d’un cheminement depuis l’enfance. En définitive, je peux dire que pour moi, toute les valeurs et les principes qui m’ont été transmises au travers de cette passion pour le costume et les traditions peuvent maintenant être retransmises à leur tour grâce au règne et de nos jours, la transmission est primordiale pour pouvoir faire perdurer cet art de vivre.
Dans ce règne, j’aimerais que l’on retienne de moi principalement ma simplicité. Je soutiendrai Naïs, Amandine et Laura dans toutes les circonstances car nous voulons mettre en avant un règne à 4, en étant unies dans les bons comme les mauvais moments.
"

Voyons maintenant Laura  :

Laura a commencé dans l’univers du costume à 3 ans grâce à sa future marraine de ruban pour les fêtes d’Arles. Lorsqu’elle prit le ruban elle décida de s’investir totalement en intégrant le groupe Reneissenço. Elle est devenue, grâce à cet apprentissage et à sa famille, autonome pour se coiffer et s’habiller. Laura est très attentive aux détails et comme ses consœurs prend conscience de l’importance du rôle de Demoiselle d’honneur. Les tauromachies sont également une partie intégrante de son univers. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est présentée à l’élection car c’est l’aboutissement de plusieurs années de travail et d’engagement au sein de la tradition.

Laura nous explique :

JPEG - 49 ko

"Ma démarche pour l’élection s’est faite de façon naturelle, j’avais toujours gardé l’envie de me présenter dans un coin de ma tête. Je suis passionnée alors c’était pour moi un aboutissement d’essayer de faire partie du règne, je ne voulais pas avoir de regret plus tard.
- Le règne c’est comme dit plus haut un aboutissement, c’est un rêve de jeune fille qui prend désormais forme. Notre rôle est important nous sommes les ambassadrices d’Arles et du Pays d’Arles, avant tous nous devons défendre nos traditions, notre art de vivre.
- Je pense qu’avec les filles, nous voulons vraiment mener un règne guidé par l’amitié, ensemble et unies nous serons plus fortes.
"

Au tour d’Amandine :

Amandine a commencé toute jeune avec le groupe de Fourques. Puis elle se rapprocha de l’Etoile de l’avenir car très attirée par la danse folklorique. Entre un père gardian et un beau père ancien raseteur, amandine a la bouvino ancrée en elle. Elle monte en pays, a toujours suivi les courses grâce notamment à son beau-père Gérald Rado. Elle a pris son ruban aux Saintes pour ses 15 ans. Pour Amandine la suite logique de cette jeunesse au milieu de la tradition ne pouvait qu’aboutir à la présentation de sa candidature à l’élection. Chose faite, la voici demoiselle d’honneur et comme ses coéquipières elle est extrêmement attachée à porter haut les couleurs de nos traditions.

Amandine nous raconte :

JPEG - 47.3 ko

"Enfant, j’étais la voisine de Clément TROUCHE et je regardais les Demoiselles d’honneurs du moment lui rendre visite en costume pour se faire poser le ruban ou autre et cela me faisait déjà rêver. Alors quand il a voulu m’initier et que je me suis retrouvée dans la voiture en chemin pour la cocarde entouré des DH, émerveillée, je m’étais promise de me présenter plus grande au titre de reine d’Arles. Avec la maturité qui arrive, ce n’est plus forcément pour être la plus belle que l’on veut se présenter mais pour pouvoir s’exprimer, protéger une cause qui nous tient à cœur, et cela au premier rang.
Faire partie du règne est pour moi le meilleur moyen de pouvoir défendre, honorer, partager et faire briller nos traditions, notre langue et notre patrimoine. C’est aussi pouvoir vivre différemment les manifestations, rencontrer des personnes et partager avec d’autres régions.
Rester simple, ne pas en faire trop dans les costumes et les bijoux est une priorité car c’est ma personnalité. Il est important de rappeler aux arlésiennes qu’une cotonnade peut être aussi belle qu’une soie. On n’a pas besoin d’être riche en costume pour faire partie d’un règne mais être simple et riche en savoir c’est le principal. Comme Naïs nous le rappelle nous sommes un carré d’as, nous avons chacune notre personnalité et une spécialité. Dans ce règne j’aimerais apporter ma passion pour la course camarguaise et mon amour pour la Camargue. Ce sera donc pour moi une des causes pour laquelle je n’hésiterai pas à aider la reine pour la défendre et la partager

Avec Nais Lesbros notre Reine, elles formes le carré d’As des Arlésiennes. Notre terroir est présent au quatre coin du règne

- Nais pour les Alpilles
- Amandine pour la Camargue
- Lucie pour la Montagnette
- Laura pour Arles

Les cartes ont été tirées, le jeux qui en est sorti est bel et bien fait. Mesdemoiselles vous nous faites honneur en respectant, en continuant à promouvoir nos traditions, l’histoire de pays d’Arles est entre vos mains. Ecrivez-nous de belles pages.

A vous autres, toutes les anciennes Demoiselles d’honneur, nous ne vous oublions pas et encore merci pour ce qui vous fûtes dans vos règnes passés, pour cette passion qui vous anime toujours et encore. C’est avec beaucoup de plaisir, de joie, d’amitié, d’admiration que nous vous retrouvons chaque année lors de nos différentes manifestations.

L’avenir est en marche...

samedi 7 octobre 2017, par Magali Blanc, Pierre Madec

En images

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0