Accueil du site > us et coutumes > Sobriquets

Sobriquets

Les gens, de tout temps, se donnent entre eux et aussi entres villages, des surnoms, qui reflètent parfois la vérité.

Maillane : li manjo-granouio
Maussane : les arrougant
Pardou : le badau
Mouriès : li pimpant
Eyragues : li manjo-gàrri, li gènt de la saco
Chateaurenard : li manjo-cebo
Graveson : lis embourigo de bos, li braiasso, li manjo-grapaud
Tarascon : li badau
Fontvieille : li arrougant
Eygalière : li quieu blanc
Noves : li manjo- favo
Cabannes : li manjo-fricasso
Château-Gombert : li pessegau
Marseille : coucouéu
Arles : li arlèri
Avignon : petacho
Saintes-Marie : griau
Saint-Rémy : li sauto-regolo, li manjo-locho
Les baux : li galato
dimanche 14 novembre 2004, par Magali Blanc

2 Messages de forum

  • Sobriquets Le 4 mai 2006 à 06:49, par serge

    bonjour,

    n’oubliez pas la petite camargue

    Vauvert : li rolo coda (les pierres qui roulent ou rouleurs de pierres)

    Le Cailar : li planto saulo (planteurs de saules)

    Aimargues : li raobo vesse (voleurs de prés) transformé en raobo veste (voleurs de vestes) Aimargues est une commune limitrophe du Cailar, et les habitants étaient réputés pour laisser divaguer leurs bestiaux sur les paturages plus verts de leurs voisins cailarens.

    Lunel : li pesco luna (pécheurs de lune ou à la lune)

    à bientôt pour d’autres sobriquets

    Serge

    • sobriquets Le 4 mai 2006 à 06:54, par Magali

      Bonjour

      Si vous en connaissez d’autres n’hésiez pas à nous les faire partager.

      Merci

      A bientôt

      Magali

  • Sobriquets Le 23 septembre 2006 à 03:24, par joel martin

    REMARQUE/ l’accés est un peu compliqué ! Pour Aramon le sobriquet est : « li raube nega » puisque les aramonais avaient, dans le temps !, la réputation de voler le sou des morts déposés sur des barques avec une bougie et un sou destiné à payer le passage à la grille d’Arles.(mais, il faudrait en savoir plus sur cette légende de la grille d’Arles) D’ailleurs, j’ai lu, il y a fort longtemps dans un livre ce texte : A Sant estèphe ( saint étienne des sorts sur le Rhône) li regardoun passa, A Coudoulet( CODOLET) li arrestoun per veire qu’au es, A Aramoun,attencioun i arpioun. Je découvre et j’apprécie beaucoup votre site et je vous enverrai des infos sue la foire de la Saint martin du 11 novemebre à Aramon ( dont je préside l’association organisatrice) a benleù

    • sobriquets Le 25 septembre 2006 à 08:23, par Magali

      Il fut un temps ou les gens voulaient se faire enterrer aux Alyscamps. Et pour cela la famille du défunt mettait l’argent auprès du mort dans la barque(celle-ci descendait le rhône jusqu’à Arles) pour payer les gens d’Arles qui récupérait la dépouille et l’emmenait jusqu’au cimetière des Alyscamps. En général rare étaient ceux qui volaient l’argent car il risquait d’être maudit pas la suite. De plus de voir les barques silencieuses avec des bougies descendre le fleuve inspirait le respect des gens.

      Dés que vous avez le programme de la foire n’hésitait pas et je le mettrai en ligne.

      Merci

      Magali

©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0