Accueil du site > Nos Terroirs > La Vieille Morte

La Vieille Morte

Une légende cévenole a imprimé sa marque dans la pierre.

Les fées ne sont pas toutes gentilles... "Friponne" était une fée crainte même par le Diable sur sa montagne de Saint-Clément.

Un jour, Friponne prit ombrage qu’une vieille fille du coin se retrouva mère sans lui en avoir d’abord parlé. Elle trépigna de colère, la marque de ses talons est toujours visible sur le Mont Mars. Elle alla voir la vieille et la comdamna ainsi "Bougresse ! tu as fait un enfant sans m’en aviser. Je te condamne à arracher là en face une grosse pierre plate plus haute que moi, à la charrier toute ta vie sur ton épaule, sans t’arrêter, sans dormir, sans manger, sans boire, avec ton âne, ton enfant, ton chien. Toujours !".

Ainsi fut dit, ainsi fut fait. La Vieille arracha sa pierre au Col des Laupies, la chargea sur son dos, prit son enfant dans un sac, son âne et son chien et s’en alla vers le couchant. L’enfant, malade ou étouffé dans le sac mourut rapidement à la place de l’enfant mort, le Plan de Font mort. Elle l’enterra là et reprit son chemin. Non loin de là, le chien chuta entre deux rochers dans ce qui est depuis la Fosse du Chien, le Cros del Tchi. Et la vieille de poursuivre sa route. Elle s’abrita un temps d’un orage passant sous le rocher d’Ecoute s’Il Pleut, Ronc d’Escouto se Plôu.
Et de repartir encore... Elle descendit vers la rivière gonflée par l’orage. Dans sa tentative pour traverser celle-ci, elle perdit son âne au lieu dit Noie-Ane, Negase. Malgré cette pierre sur le dos, elle s’extirpa de l’onde sur l’autre rive, et commença de grimper, épuisée, s’endormant un peu plus à chaque pas sur cette colline du Mort Sommeil, le Serre de Mort de Son.
Elle erra, transie de froid à la Froidure, la Frégeyre, perdit un soulier au lieu dit le Soliers. Elle finit par perdre cette pierre qui la blessait à la Pierre de la Vieille, où elle est toujours. Et de continuer encore sur cette cime, pleurant sa peine et sa douleur, ses larmes créant le Ruisseau des Gouttes. La fée la voyant ainsi sans son enfant, ni son chien, ni son âne la tua net sur la Montagne de la Vieille Morte.

L’histoire se termine là. La vieille a séché, emportée par le vent d’automne jusqu’à Villesèque, la Vieille-Sèche.

Les lieux portent encore la trace de l’histoire de la Vieille et son esprit hante toujours les lieux. Parfois le vent se lève brutalement en tournoyant vous secouant, vous jetant des pierres au visage, vous faisant danser la Contrariante, la Reboussière. Quatre tours d’un coté, quatre tours de l’autre, elle est connue comme la "Martinenque" de Saint Martin de Boubaux.


View La vieille Morte in a larger map

dimanche 9 juin 2013, par Eric Blanc
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0