Accueil du site > us et coutumes > les journées de tradition > Saint-Michel > Fête de la Saint Michel 2009

Fête de la Saint Michel 2009

Après Mazargues l’an dernier La Fête Provençale de La Saint Michel 2008 à Marseille, la fête de la Saint Michel anime le quartier Saint Loup.
IMG_4682-1
La fête créée il y a 26 ans de cela par Mr le Député Maire du 5e Secteur de Marseille Guy Teissier oscille ainsi d’année en année entre ces deux quartiers, les centres des 9 et 10e arrondissements.
Cette année, les organisateurs respirent au petit matin, la journée promet d’être belle. Certaines années, le petit déjeuner offert aux participants du défilé s’est passé dansle vacarme d’une pluie diluvienne tombant sur la passerelle sous laquelle tout le monde s’était regroupé. Des moments pas des plus agréables. Rien de tout cela n’est à craindre, et les formations arrivent dès potron-minet pour le regroupement avant le défilé.

Les Frisons sont les premiers attelages à arriver. Et pour cause, avec son semi remorque transportant ces 6 magnifiques étalons, le débarquement et le harnachement sont des tâches quelque peu consommatrices de temps. Mais pour quel résultat... La calèche huit ressorts blanches attelée aux frisons noirs et emmenant la grâce d’Anais Marquis, demoiselle d’honneur de la XXe Reine du pays d’Arles est tout simplement extraordinaire...

Ils ne sont pas les seuls attelages à être venus aujourd’hui. Le défilé proposé à l’animation du boulevard Saint Loup regroupe des formations de Marseille et d’ailleurs, le groupe ’local’ La Ribambello du Roudelet de San Ro accueillant ainsi : L’Oulivarello de Marsiho, l’escolo de la Ribo de La Ciotat, L’escolo Mistralenco d’Arles, L’estello Aubanenco d’Aubagne, la peña les Authentiques d’Arles, les attelages Barin de Beaucaire, l’ane bleu de Roquevaire.

Mr le maire ouvre le défilé à cheval avec les gardians de la manade Agu, qu’Eric le Berger de la ferme du Pyré clôture.

Cette animation haute en couleurs est plus qu’un simple défilé folklorique. La fête de la Saint Michel a une vraie portée culturelle voire éducative. Faisant entrer à Marseille gens en costumes traditionnels, chevaux et bédigues, il a pour vocation de rappeler que Marseille est une ville moderne certes, mais qui s’appuie sur des bases solides. Le temps n’est pas si loin où les ’quartiers d’aujourd’hui étaient les villages d’hier et où les boulevards étaient encore des champs, des territoires de chasse. Aujourd’hui sur le pavé, les dames portent les coiffes à courduro, à la couqueto, le ruban ou la cravate comme au début du siècle dernier. Un tout petit siècle durant lequel nous avons plus oublié que durant les cinq siècles précédents. La culture commence avec le travail de la terre, le chant des oiseaux, le cri du chien dans la cour et le hennissement des chevaux dans le champ, pas avec les strass et les paillettes.

Nombre des citadins présents n’ont jamais eu de contact avec les animaux, enfants des villes d’aujourd’hui. Le défilé est ainsi leur appel à venir au parc de Maison blanche.

Là dans la pelouse des jardins, ils verront une ferme, les attelages faire des démonstrations, et les gardians s’amuser. Ils verront aussi une course camarguaise. Les jeunes de l’école taurine venant se confronter à quelques bêtes emboulées...

Toute une vie hors la ville, dans la ville.

Ce dimanche matin, la coupo santo a été applaudie entre les deuxième et troisième couplet...
Il reste du travail...
Du travail pour tous les groupes qui tentent avec toute leur force de faire vivre la tradition, parce qu’elle fait partie de nous et de notre terroir, elle est notre terroir.

De petits riens laissent à penser que cette journée est probablement une des plus importantes animations organisées dans notre ville. Importante parce qu’elle permet de maintenir ce lien avec les générations passées, et celles à venir. On a besoin du passé pour construire l’avenir.

Dans le quartier, le Roudelet de San Ro veille, et oeuvre. Son président René Pagano y travaille depuis 1985... Une abnégation et une implication qui lui ont valu une récompense inattendu grâce au député maire Guy Teissier.

Dans la cour de Maison Blanche, devant une foule rehaussée par la présence du Sénateur Maire Mr Jean Claude Gaudin, Mr Teissier remet à René les Palmes Académiques, en soulignant toute l’implication d’une telle récompense adressée à un félibre.

JPEG - 47.4 ko
René Pagano, récipiendaire des Palmes Académiques

Né en 1955 à Mazargues René Pagano y a grandi. En 1985, il a fait renaitre le roudelet de san Ro créé en 1942 par J. Chabaud. Avec plusieurs anciens du groupe et avec l’apport des membres des pastorialiers de la timonerie du Prado, il redonne vie et âme à ce groupe, ce qui représentait à l’époque une quarantaine de personnes. A travers ce groupe, il a pris la route de la Provence qu’il sillonne régulièrement avec ces amis. Il va même au-delà en France et à l’étranger : Allemagne, Danemark, Italie, Espagne, ou encore Suisse pour porter très hautes les traditions de la Provence.

Depuis 1985 il est le président inamovible de l’association. A Mazargues les membres du roudelet ont beaucoup œuvré pour faire connaître la tradition et la culture Provençale et René a été, lui et tous ses amis qui l’entourent aujourd’hui, un des premiers à participer à cette fête de la Saint Michel que j’ai créée il y a maintenant 26ans.
René écrit des textes en Provençal et en Français sur le temps de Noel, des Noels provençaux évidemment, et sur toutes les fêtes qui marquent la tradition Provençale.

Aujourd’hui, le groupe compte 60 membres et l’histoire de notre patrimoine est raconté à nos enfants par eux dans notre belle maison de quartier de Mazargues. Le Roudelet adapte et modernise les traditions avec des instruments, avec des textes en les élargissant à la culture et d’autres groupes de traditions principalement issus de la langue D’oc. C’est pour tous ces mérites que j’ai proposé notre ami René Paganau à cette distinction des Palmes académiques et le ministre de l’éducation nationale a accepté cette proposition. Donc mon Cher René au nom du ministre de l’éducation nationale je te remet les Palmes académiques.
Guy Teissier

Une grande journée est organisée chaque année à Marseille. La voto d’un saint, la fête d’un secteur de Marseille, de deux arrondissements, deux villages Saint Loup et Mazargues.

Passez à Mazargues l’an prochain...

lundi 28 septembre 2009, par Eric Blanc

En images

IMG_4569 IMG_4590 IMG_4594 IMG_4599 IMG_4610 IMG_4614 IMG_4634 IMG_4651 IMG_4682 IMG_4697 IMG_4700 IMG_4737 IMG_4743 IMG_4756 IMG_4772 IMG_4774 IMG_4787 IMG_4793 IMG_4825 IMG_4831 IMG_4873 IMG_4897 IMG_4920 IMG_4931 IMG_4937 IMG_4967 IMG_4973 IMG_4994 IMG_5010 IMG_5027
©Eric Blanc, 2013
| Contact | Les nouveautés | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0